Retour

Ragréage de pierre

Les contraintes de l’environnement évoquées dans les chapitres précédents s’appliquent bien évidemment ici. Le ragréage des pierres écornées ou présentant des éclats, permet d’éviter leur remplacement. Nos mortiers, à base minérale, sont élaborés à partir de pierres broyées de structures semblables à celles des supports à ragréer.

Processus

Le support doit être apte à recevoir le mortier de ragréage sans risque de désordre ; toutes les parties sonnant creux ou de faible adhérence doivent être éliminées. Ces supports seront dépoussiérés par brossage, voire par une méthode de nettoyage (p. ex. sous pression d’eau), décapés de toutes traces de peinture existante. Après un traitement à l’eau, l’application du mortier de ragréage n’interviendra qu’après séchage du support. L’épaisseur du corps de la couche de mortier de ragréage ne doit pas être inférieure à 5 mm. Les supports friables et peu cohérents seront consolidés au préalable à l’aide d’un poly silicate d’éthyle. Le produit de consolidation sera appliqué à la brosse jusqu’à refus. La réaction de durcissement s’achève en 2 jours. Des armatures sous forme de tiges en laiton ou en acier inox seront prévues lorsque le support est friable et dès que les volumes de mortier de réparation dépassent l’épaisseur de 5 cm.

Spécifications du mortier de ragréage

Les ragréages seront effectués à l`aide d’un mortier entièrement minéral spécialement conçu pour la restauration par recharge d’éléments pierreux. Le mortier ne contient pas de ciment ni aucun autre liant à prise hydraulique.

Le produit est à base de poudre de pierre choisie en fonction de l’aspect recherché, et plus particulièrement des caractéristiques physiques des matériaux pierreux devant être rechargés. Le liant est un composé de sels métalliques en solution aqueuse et d’oxydes sélectionnés, pré-dosés et mélangés avec la poudre de pierre.

  • Composition composant A : poudre de pierre, d’oxydes, pigments.
  • Composant B : solution de sels métalliques.
  • Adhérence : égale ou légèrement supérieure à la résistance à la traction de la pierre à restaurer.
  • Coefficient de capillarité : 7